Une violence et une vision archaïque tirées du coran

Pourquoi tant de garçons turco-musulmans sont-ils en situation d’échec scolaire ? Pourquoi y a-t-il trois fois plus de délinquants parmi eux que parmi les Allemands ? Pour Necla Kelek, les cause de cet échec ne sont pas la discrimination sociale et les carences éducatives, mais la façon dont le jeune musulman est élevé par le père. Les coups qu’il reçoit lui inculquent le « respect » qu’on doit à plus fort que soi. La « honte », c’est la faiblesse de ne pas pouvoir se venger.

Cette violence qui régit les rapports sociaux s’appuie sur une vision archaïque du monde tirée du Coran et réaffirmée de génération en génération. Dès lors, l’intégration de ces fils « perdus » n’est possible que s’ils cessent de se considérer comme les représentants d’une « communauté musulmane » et cherchent leur propre voie.

Plaidoyer pour la libération de l’homme musulman , de Necla Kelek – 224 pages – Avril 2007

Publicités
Publié dans Non classé. Étiquettes : , . Commentaires fermés sur Une violence et une vision archaïque tirées du coran
%d blogueurs aiment cette page :