Ils empêchent l’intégration de leurs enfants

« J’avais dix ans quand je suis venue d’Istanbul en Allemagne. Je m’y sentais chez moi. A ma puberté, mes parents m’ont interdit tout contact approfondi avec mes camarades de classe allemands, mes professeurs, l’Allemagne. Pendant quatre ans, je ne voyais la vie qu’à travers la fenêtre de mon appartement. Un jour, j’ai cessé d’obéir à mon père. Il y a eu l’éclat. Je savais dès lors que je ferais mon chemin toute seule. Mon père est parti et ma mère m’a laissé étudier. Cela m’a sauvée.L’Allemagne a longtemps pensé qu’une société moderne était attirante pour d’autres cultures. C’était oublier que certaines cultures sont encore moyenâgeuses et se moquent des droits individuels. La partie des migrants qui n’a pas pu ou voulu bénéficier de la modernité, qui a refusé d’apprendre l’allemand, s’est retranchée dans son environnement familier, ses us et coutumes, et dans sa base culturelle, l’Islam. Ils ont reproduit leurs structures villageoises anatoliennes et empêché leur intégration et celle de leurs enfants.[lire le texte intégral]

Publicités
Publié dans Non classé. Étiquettes : . Commentaires fermés sur Ils empêchent l’intégration de leurs enfants
%d blogueurs aiment cette page :